• Naïma Chalabi

Pourquoi la psychothérapie fonctionne ?

Mis à jour : 19 avr. 2019

Á l'IFAS, on nous enseigne que la psychothérapie fonctionne parce qu’elle commence là où le bon sens s’arrête.

La thérapie ne répond pas à nos interrogations de la même manière qu’une discussion rationnelle avec un ami, un collègue, un parent,… ou encore avec nous-même.

J’ai même envie de dire que cela nous entretient dans notre méconnaissance de nous même, et de ce qui alimente vraiment nos difficultés.

A mon sens et surtout par expérience il y a trois raisons principales qui font que la psychothérapie fonctionne.

1- Le thérapeute.


C’est un professionnel de la relation thérapeutique c’est à dire qu’il ou elle saura vous accompagner en mettant en place, entre vous et elle-lui, dans un engagement mutuel, une relation qui guéri, qui répare là où ça va mal.


Le thérapeute ne sera pas surpris, ni dans le jugement, le dégoût ou l’ennui … au contraire il est toujours intéressé et curieux de votre personne, par qui vous êtes vraiment c’est ce qu’il vous demandera d’exprimer à chacune de vos séances.

Il faut bien évidemment tomber sur le bon thérapeute pour soi, avec qui vous vous sentirez en sécurité et en confiance pour pouvoir vous engager dans cette relation, c'est la condition indispensable pour que le processus thérapeutique vers un aller mieux puisse s’accomplir.


2- Le transfert et le contre transfert : le CONTACT


J’utilise le concept psychanalytique de transfert et de contre transfert car la psychanalyse a été pendant longtemps le modèle unique en psychothérapie.


En ce qui concerne la Gestalt-thérapie, créée par F. Pearls dans les années 40/50, nous parlons du contact, et le modèle du self (du moi) est un processus toujours en mouvement plutôt qu’un concept ou une structure.


Cela signifie que nous sommes avant tout un corps toujours en mouvement et en contact avec nos conjoints, amis, famille, collègues, maison, ville, pays , … et que cela influence nos émotions qui influences notre manière d’être au monde et à la vie, … et ainsi de suite selon un cercle vertueux … ou vicieux.


En séance, le contact est un terme technique qui décrit comment, une fois la thérapie développée, nous amenons dans la relation thérapeutique, ce qui découle de notre propre histoire psychologique.

Plutôt que d’étouffer ce que nous amenons de notre histoire le gestalt-thérapeute les utilises dans l’expérience en cours et contrôlée de la relation thérapeutique.


Par ce biais on apprend à observer et à ressentir dans notre corps ce que nous sommes en train de faire où ce que nous avons fait dans les situations qui nous font souffrir ou qui nous font du bien.

Nous apprenons avec le thérapeute le « comment nous faisons » plus que le « pourquoi nous faisons ».


Ce travail particulier d’observation en profondeur du « comment je fais ou comment ça se fait » qui me fait souffrir permet le fameux « déclic ».

Ainsi, la prise de conscience rend possible de nouveaux ajustements pour votre vie et d’être le créateur de votre existence.


3- La régularité dans le travail thérapeutique


La Gestalt-thérapie nous offre un espace-temps qui à force de le fréquenter chaque semaine, nous permets de guérir.

Le thérapeute est engagé dans la relation il ne vous donnera jamais de conseil mais vous partagera son ressenti en toute bienveillance.

La Gestalt-thérapie nous fait vivre l’expérience d’une relation fiable, saine et salutaire, qui devient peu à peu un bon modèle pour nos relations à l’extérieure du cabinet.


La Gestalt-thérapie est un outil puissant qui permet d’accéder à nous-même et à notre corps de manière profonde. C’est aussi se donner la chance d’être la meilleure chose, le meilleur cadeau que nous puissions nous faire.


Il n'est jamais trop tard pour commencer,


A bientôt



Naïma Chalabi

Copyright 2018 @naimachalabi-ga2g.fr - Tous droits réservés 

  • Facebook
  • Instagram